Accueil mairie: 04 76 45 11 10

Archives

Histoire du Saint Pierre Info

Les pages « Histoire et patrimoine «  Histoire du « Saint Pierre Info » Le numéro 1 parait en mai 1983. En première page Jacques Font, président de la toute nouvelle Commission Information indique aux Saint Pierrains les objectifs de la commission : « Les habitants de Saint Pierre d’Allevard ont en maintes occasions manifesté leur désir d’être plus amplement informés sur ce qui se passe dans notre commune. Par réponse à cette légitime attente, le conseil municipal sortira à un rythme trimestriel, un bulletin qui tentera de faire le tour des problèmes abordés. Nous souhaitons que ce bulletin soit utilisé par les associations qui pourront, par ce support, faire circuler leur informations. »     Lors du renouvellement municipal de 1989 une nouvelle page de couverture est adoptée.  C’est lors de celui de 1995 que la couverture actuelle a été réalisée.     Aujourd’hui Saint Pierre Info (tiré à 1300 exemplaires) parait à raison de 6 numéros par an. Depuis deux ans il comporte une page histoire et patrimoine. A l’occasion du passage à l’an 2000, la commission a édité « Mémoire d’un siècle » ; 40 pages qui rappellent un siècle de vie municipale à saint Pierre à partir des délibérations du conseil.   Téléchargez le Saint Pierre Info Retrouver sur notre site le dernier exemplaire du journal de la ville de Saint Pierre d’Allevard, ainsi que les archives des anciens numéros. Page du St Pierre...

Les hameaux

Les hameaux Les hameaux s’étalent entre 520 mètres d’altitude et 1000 mètres; essentiellement sur les versants situés à l’est et au sud. Sur Bramefarine subsistent quelques habitations mais les conditions difficiles d’accès et d’alimentation en eau potable ont restreint les possibilités d’y résider. Le chemin du tour des hameaux commence par les Cottériaux, traverse le Chagnier et fait le tour de Montgoutoux avant de rejoindre le Feyjoux par le Carrignon, au dessus des Granges. Un long chemin dans la forêt permet de rejoindre le Volley puis la Cassey avant de descendre dans le lit du Salin pour remonter au Levet. Après une pause, on rejoint le hameaux le plus haut de la commune, le Charpieux en passant par le Pachoux et les Amicons. Un panorama splendide nous est offert à l’Echat avant de redescendre dans la forêt jusqu’au Béroud pour rejoindre la route jusqu’au Guillon. Toujours plus bas nous traversons le Rigard et Montrenard avant d’emprunter le sentier forestier qui rejoins Sailles, dernier hameau avant le bourg....

Passé industriel

Passé industriel Au XlVème siècle, des Chartreux produisent de l’acier dans la vallée d’Allevard. Jusqu’au XIXème siècle, les modalités d’extraction du fer restent très rudimentaires. Les mineurs se contentent longtemps d’ouvrir des fosses en attaquant la partie visible du filon et d’en suivre tout droit la trace en étayant au minimum et sans se soucier de l’évacuation des eaux de drainage. En surfaces trois plans inclinés de 200 m chacun font descendre le minerai vers les ateliers de criblages et les fours à griller de Champ Sappey au pied de la montagne. Le minerai est expédié par le nouveau chemin de fer, soit en direction du haut fourneau d’Allevard, soit surtout vers la gare du Cheylas à destination du Creusot. En 1874 la première usine de fabrication d’aciers spéciaux est construite par la société SCHNEIDER à Saint Pierre d’Allevard. Après 1874 Schneider et Cie construit une batterie de 5 fours à griller à Saint Pierre mais abandonne rapidement cette exploitation trop onéreuse. L’extraction ne sert plus qu’à alimenter Allevard. En 1899 la récupération des installations construites par Schneider met à la disposition de l’entreprise deux chutes d’eau venant des mines. Leur débit faible est suffisant pour actionner entre autre une turbine servant à l’éclairage des ateliers de Champ Sappey et au fonctionnement de 250 lampes privées à Saint Pierre. En 1904 une petite centrale électrique à Champ Sappey, alimentée par les chutes venant de la mine permet l’électrification de la ligne de chemin de fer. 1922: Arrêt de l’extraction du minerai de...

La tour d’Aquin

Cet édifice de petite dimension est doté de puissants murs de 2 mètres d’épaisseur et conserve 4 niveaux avec une porte au premier étage et une fenêtre au troisième. Les murs sont percés de nombreux trous de boulin destinés à porter les échafaudages lors de la construction. Peu habitable, la Tour de la maison forte d’ACQUIN ne pouvait jouer qu’un rôle défensif en même temps qu’elle attestait de la noblesse et la puissance de son possesseur installé soit dans le logis accolé soit dans des bâtiments en contrebas. Son possesseur Hugues D’ACQUIN est mentionné en 1339 dans la liste des nobles du mandement d’Allevard....

Le four de Combe Bachat

Acquis par la commune de St Pierre d’Allevard le 9 juin 2009, ancienne Concession L, le four de « Combe Bachat » n’est recensé nul part comme tel. Il est lié au four du Replat de Reculet. Le tout étant connu sous le nom de concession L au lieu de « La Croix de Reculet ». La période d’utilisation du four serait celle de BARRAL/MARCIEU : recherches de précisions historiques en cours Aux alentours on peut voir un rafour, une entrée de galerie, les ruines d’une cabane à mineurs, le soutainement d’un cheminement qui servait semblerait-il à exporter le minerai après...